11 septembre 2014

Dictée Georges Brassens - Le Robert 2014 : bulletin d'inscription

dictée brassens,le robert,2014,philippe dessouliersOfferte à tous les passionnés de mots, inconditionnels de la première heure ou nouveaux venus, amateurs ou spécialistes, la Dictée Georges Brassens - Le Robert est devenue au fil des ans une rencontre aussi attendue qu’incontournable.

C’est donc une centaine de candidats qui rêvent chaque année de se pencher sur les subtilités de la langue française, de tester leur orthographe et d’affronter les pièges de la grammaire dans une ambiance chaleureuse, celle du Monfort Théâtre.

Point d’orgue de cet exercice, la distribution des prix est un moment privilégié d’échange et de discussion entre tous les participants des Journées Georges Brassens.

L’auteur de la Dictée Georges Brassens - Le Robert 2014 est Philippe DESSOULIERS.

Bulletin d'inscription Dictée Brassens 2014.pdf à retourner rempli par courriel avant le 1er octobre (pgb@zillou.com) ou à déposer à la librairie Le Divan (203 rue de la Convention 75015 Paris).

Une confirmation d’inscription sera envoyée à chaque participant à réception de ce bulletin.

Nombre de participants limité.

Horaire de la dictée : samedi 11 octobre à 10h. Rendez-vous au Monfort Théâtre (106 rue Brancion 75015 Paris) à partir de 9h15.

Remise des prix dimanche 12 octobre à 16h autour du kiosque du parc Georges Brassens.

09 septembre 2014

Affiche des 28es Journées Georges Brassens 11-12 octobre 2014

affiche, journées brassens, 2014, ace15, parc georges brassens, fabienne thibeault, dictée brassens, prix littéraire, prix mémoire georges brassens

Téléchargement (JPEG) : Affiche Journées Brassens 2014.jpg

Téléchargement (PDF) : Affiche Journées Brassens 2014.pdf

07 septembre 2014

Présentation des 28es Journées Georges Brassens 11-12 octobre 2014

Les Journées Georges Brassens existent depuis 1987. Elles se sont enrichies au fil des ans pour devenir aujourd’hui une référence dans la Communauté Brassens. Elles sont organisées par l’Association Culturelle et Evénementielle du 15e arrondissement de Paris, ACE15.

Le thème de l’édition 2014, « Brassens l’éternel », évoque ce passage de témoin permanent entre les générations, dont le Tremplin de la chanson Georges Brassens est une illustration chaque année, mettant en concurrence de jeunes artistes sur des airs de Brassens.

La Marraine de ces 28es Journées Brassens est Fabienne THIBEAULT. Si chacun connaît par cœur les tubes « Le monde est Stone » ou « Les uns contre les autres », qu’elle a interprétés dans la mythique comédie musicale Starmania, elle nous parlera aussi de ses plus jeunes années, quand son père prenait sa guitare et lui chantait du Brassens.

Si les générations se succèdent, l’esprit Brassens demeure au cœur de nos Journées.

Le goût des mots
est d’abord mis à l’honneur avec la redoutable Dictée Georges Brassens-Le Robert (à laquelle personne n’a jamais fait « zéro faute »).

Le Prix littéraire Georges Brassens 2014 célèbre lui aussi l’écriture en récompensant un roman de l’année empreint de l’esprit Brassens.

C’est ensuite le chant qui est valorisé avec les chorales qui, pour la première fois cette année, se réuniront et accompagneront certains concerts.

La musique bien sûr raisonnera durant tout au long du week-end, avec cette année pas moins de huit concerts !

Enfin, le thème « Brassens l’éternel » prendra tout son sens avec la remise du Prix Mémoire Georges Brassens 2014, qui sera décerné à une personnalité ayant particulièrement œuvré pour la mémoire de Brassens.

Programme 2014 : Programme Journées Brassens 2014.pdf

28es Journées Brassens : programme du samedi 11 octobre 2014

De 10h00 à 11h30 : Dictée Georges Brassens-Le Robert au Monfort Théâtre. Inscription gratuite préalable : ace15eme@gmail.com

De 10h00 à 10h25 :
Chorale Baudrichœur
. 30 choristes sous la direction de Nathalie Raymond

De 10h25 à 10h50 : Chorale Tam Ti de LAM. 15 choristes sous la direction de Hélène Stien-bart

De 10h50 à 11h15 : Chorale Contrepoint. 25 choristes sous la direction de Nathalie Delifer

De 11h15 à 11h30 : Rassemblement de tous les choristes

De 11h30 à 13h00 : Balances et animation musicale par Guillaume TELL et Francisco OROZCO

De 13h00 à 13h30 : Ouverture des 28es Journées Georges Brassens en présence de la Marraine Fabienne THIBEAULT, des personnalités et de la presse, suivie d’un pot

De 13h30 à 14h30 : Proclamation et remise du Prix littéraire Georges Brassens 2014 et du Prix Mémoire Georges Brassens 2014, par Alain WICKER, mécène des prix, en présence de l’auteur, du lauréat et des jurys

De 14h30 à 15h15 : Concert de Manu LODS

De 15h15 à 16h00 : Concert de Véronique DOMBGUIL

De 16h00 à 17h15 : Tremplin de la chanson Georges Brassens, six candidats qui chantent une chanson de Brassens et un titre de leur répertoire. Ils sont notés par le public et par un jury (les prix sont remis le dimanche après-midi). Les concurrents sont : François Zabelski, Lionel Langlais, Sébastien Chaperon, Olivier Terwagne, Magali Ripoll et Carlos Ruiz

De 17h15 à 18h00 : Concert de Pascal BATISTA

De 18h15 à 19h00 : Concert de Marie d’EPIZON

28es Journées Brassens : programme du dimanche 12 octobre 2014

De 11h00 à 11h25 : Chorale BEAUGRENELLE. 30 choristes sous la direction de Laure Dioudonnat

De 11h25 à 11h50 : Chorale CHœur à prendre. 25 choristes sous la direction de Cécile Bérard-Dumas

De 11h50 à 12h15 : Chorale L’Inaccessible étoile. 40 choristes sous la direction de François ZABELSKI

De 12h15 à 12h30 : Rassemblement de tous les choristes

De 12h30 à 13h30 : Balances et animation musicale par Guillaume TELL et Francisco OROZCO

De 14h15 à 15h00 : Concert de MENU FRETIN TRIO

De 15h00 à 15h45 : Concert de Stéphan ORCIÈRE

De 16h00 à 16h30 : Proclamation et remise du Prix de la Dictée Georges Brassens-Le Robert 2014, par le Président du Crédit Mutuel Paris 15 Convention, en présence de la Marraine Fabienne THIBEAULT

De 16h45 à 17h30 : Concert de Julien ZABEL

De 17h30 à 18h00 : Proclamation et remise du Prix du Tremplin de la chanson Georges Brassens 2014, par le Président du Crédit Mutuel Vaugirard-Convention, en présence de la Marraine Fabienne THIBEAULT

De 18h15 à 19h00 : Concert de clôture de Minuit six heures

Programme des 28es Journées Georges Brassens 11-12 octobre 2014

programme,journées brassens,2014,ace15,parc georges brassens,fabienne thibeault,dictée brassens,prix littéraire,prix mémoire georges brassens
Programme, journées Brassens, 2014, ACE15, parc Georges Brassens, Fabienne Thibeault, dictée Brassens, prix littéraire, prix mémoire Georges Brassens
Programme, journées Brassens, 2014, ACE15, parc Georges Brassens, Fabienne Thibeault, dictée Brassens, prix littéraire, prix mémoire Georges Brassens

25 septembre 2012

Bulletin d’inscription à la dictée Brassens 2012

Téléchargez le bulletin d’inscription à la dictée Georges Brassens – Le Robert 2012 : Bulletin dictée 2012.pdf

01 novembre 2010

Découvrez toutes les photos des Journées Georges Brassens 2010

Photos JB 2010.JPGLe Tremplin de la chanson Georges Brassens - Jacques Roussel, la dictée Georges Brassens - Le Robert, la fanfare, la foule, les personnalités… retrouvez toute l’ambiance des Journées Georges Brassens 2010 à travers des dizaines de photos : http://ace15.hautetfort.com/album/journees-brassens-2010

10 octobre 2010

Corrigé de la Dictée Georges Brassens - Le Robert 2010

Corrigé de la Dictée Brassens - Le Robert 2010.JPGAu lendemain de la Dictée Georges Brassens - Le Robert du 9 octobre 2010, « Hic et os sur le tarmac », en voici le corrigé :

Des avions long-courriers, des avions-cargos et des jets s’étaient succédé et relayés sur l’asphalte bleuté, se pliant aux ordres exprès d’atterrissage ou de décollage. Dans l’aérogare jonchée d’immondices variées, quelque six cents à six cents quatre-vingt passagers papillonnaient et s’agglutinaient, telles des grappes animées, près des comptoirs, dans un tintamarre dissonant.

La suite, à télécharger : Corrigé.pdf + Commentaires.pdf

12 octobre 2009

Dictée Georges Brassens - Le Robert 2009 : le corrigé

« Muses au musée »

Languissamment assis dans un des fauteuils Voltaire dont le directeur avait parsemé le musée et qu’il avait alternés avec des ottomanes acajou, je laissais errer mon regard, grappillant toute émotion furtive des quelques sépias légèrement foncées de lavis aux maries-louises défraîchies aux aquatintes jaunies, lorsque je chus à contrecœur des hauteurs où m’avait conduit ma rêverie éveillée. S’y était immiscé un tintamarre issu d’une scène digne de la commedia dell’arte, jouée par un couple peu apparié, dont le mari, d’allure mastoc et à la canitie précoce, était atteint, me sembla-t-il, de dyskinésie aiguë ou de chikungunya. Sa femme, pâlotte et fiérote, quoi qu’elle fît et quelque melliflues que fussent les paroles qu’elle lui susurrait, restait en butte à ses rebuffades. Quel antidote pouvait-elle trouver à de telles affres ?

J’abandonnai ces palabres déplacé(e)s et, avançant à contre-courant, je passai dans la salle des bouddhas, où trônait un bodhisattva rutilant et où je butai contre mon ami l’annaliste, spécialiste de l’Antiquité, fasciné par une toile représentant des veuves sati qui s’étaient laissé immoler. Les mythes afférents à ces femmes qui s’étaient volontairement laissées mourir étaient empreints d’une symbolique sibylline qui seyait à ce philosophe péripatétique. Il était accompagné de deux muses, dont l’une tenait sous le bras sa mascotte, un chihuahua à poil très ras aux reflets fauves, que je connaissais comme l’une des ayants droit d’un collectionneur de daguerréotypes, dont le fonds s’élevait à quelque deux cent quatre-vingts plaques. Son jeune fils suivait, attifé d’un costume en cheviotte qui aurait eu grand besoin d’être défripé. « Qui eût cru qu’il eût autant crû ! », crus-je bon – pourquoi me demandai-je alors et me demandé-je encore aujourd’hui - de bouffonner. « Ah ! l’amok rit ! », riposta du tac au tac l’une des deux femmes, se ressouvenant de mes origines sikhes, qu’elle confondait avec des malaises. « Vous nous avez manquées de justesse hier soir », la coupa presque illico son amie. J’étais, en effet, arrivé peu après le départ des deux muses à une soirée où une ennéade de sages extravagua sur des questions de morale, des au-delàs possibles et d’eschatologie. Dans le mitan de la nuit, quand nous nous séparâmes, des cirrus lactescents voguaient vers l’obscur empyrée.

Annie LE SAUX

Dictée Georges Brassens - Le Robert 2009 : les résultats

Pour ne pas manquer à son habitude, la dictée Georges Brassens - Le Robert n’a permis a personne de faire 0 faute ! Sous la direction d’Annie LE SAUX, 65 personnes se sont pourtant essayées à l’exercice. Voici les résultats :

1 - DESSOULIERS Philippe (5,5 fautes)
2 - COLLAS Jean (7,5 fautes)
3 - SOULIE Julien (8 fautes)
4 - THEPAUT Anne-Marie
5 - SCHROEDER Jean-Marc
6 - KLAJMAN Thierry
7 - MOINARD Géraldine
8 - MENERAT Philippe
9 - GUEUDIN Jean-Marc
10 - TISSIER Yves

Suite : Résultats Dictée Brassens 2009.xls

13 septembre 2009

Journées Brassens 2009 : programme du samedi 10 octobre

De 10h à 12h30 :
Les Chorales
sous la direction de Benoît Tessé
Chorale Foranim
dir Benoît Tessé
Baudrichoeur 13e
dir Nathalie Raymond
Amabili Sospiri 13e
dir Hélène Stien-Bart
Réunion des trois choeurs (60 personnes)

De 10h00 à 12h00 :
Dictée Georges Brassens-Le Robert
au théâtre des marionnettes du parc Georges Brassens sous la direction de René Froment, Annie Le Saux, Anne-Marie Chaintreau

12h00 :
Proclamation et remise du Prix littéraire Georges Brassens 2009 par Alain Wicker et Philippe Touron

De 12h00 à 13h00 :
Pot d’accueil
des Journées pour les personnalités, les artistes, la presse. Sur invitation

De 13h00 à 14h30 :
Fanfare
de l’école ENSAAMA dans le par cet autour du parc

De 14h30 à 15H30 :
Tremplin de la Chanson : 1ère partie

De 15h30 à 16h15 :
Marc Dudicourt chante « Génération Brassens »

De 16h15 à 17h30 :
Tremplin de la Chanson : 2ème partie

De 16h00 et 17h00 :
2 représentations exceptionnelles au théâtre de marionnettes du Parc Georges Brassens,
« Ballade pour l’Ami Georges » créé et mis en scène par Philippe Casidanus (entrée 3 euros)

De 17h30 à 18h45 :
Concert
par l’ensemble Le cœur mal famé, Jean-Yves Vincent, chants et guitare, Marc à la contrebasse et Rodolphe au piano

De 18h45 à 19h30 :
Animation musicale


De 20h00 à 23h30 :
Des groupes chantent Brassens et on dîne au restaurant « Le Bon Coin » à l’angle des rues Brancion et Fizeau

Journées Brassens 2009 : programme du dimanche 11 octobre

De 10h00 à 13h00 :
Les Chorales
sous la direction de Benoît Tessé
Chorale Beaugrenelle
, dir Laure Dioudonat
Chorale LA 440
, dir Bernard Hennebelle
Chœur à 9, 9e
, dir Béatrice Spoutil
Chorale du journal LeMonde,
dir M-Ch Pannetier
Chorale Les Polysons
, dir Elisabeth Trigo

De 13h00 à 14h30 :
Fanfare
de l’école ENSAAMA dans le parc et autour du parc

De 11h00 à 15h00 :
Projection en boucle du film-documentaire de Sandrine Dumarais « Brel, Brassens, Ferré, Trois hommes sur la photo »

De 14h30 à 15h00 :
Table ronde autour
du film-documentaire « Brel, Brassens, Ferré, Trois hommes sur la photo » en présence du public avec Sandrine Dumarais, réalisatrice, François-René Cristiani, journaliste, Jean-Pierre Leloir, photographe, Mario Poletti et Victor Laville, Président des Journées, débat animé par Pierre Schuller

De 14h30 à 15h00 :
Remise des prix de la Dictée Georges Brassens-Le Robert
au théâtre de marionnettes du parc Georges Brassens

De 15h00 à 15h45 :
Remise des prix du Tremplin de la Chanson Georges Brassens et aubade des trois gagnants

De 15h45 à 16h30 :
Marc Dudicourt chante « Génération Brassens »

De 16h30 à 18h00 :
Goun chante « Brassens et la révolte tranquille», Brassens comme vous ne l’avez jamais entendu

De 18h00 à 19h30 :
Concert : le groupe Banc Public, animé par Laurent Michel, chante Brassens et « quelques autres » de la Génération Brassens

Journées Brassens 2009 : au programme durant tout le week-end

Fresque Brassens : le public des Journées réalisera une fresque artistique (2m sur 3) évoquant Brassens. Avec le concours et la participation de Guy Wilga-Lerat et des étudiants du Lycée Léonard de Vinci

Exposition
de l’Association « Les amis de Georges » : collection d’objets liés à Brassens

Stand Librairie avec présentation d’ouvrages, de CD et DVD sur Brassens

Dédicaces

Exposition
des dessins de Pierre Keime, parrainé par Serge Cazzani, neveu de Brassens

Stand de présentation des Animations Culturelles du 15ème par ACE15

Stand d’accueil des personnalités et de la presse

Présentation du livre des 15 Dictées Brassens « Un point à la ligne »

Présentation de la « Cuvée Brassens 2009 »

Présentation
de l’affiche 2009, du tiré à part et du timbre-poste

08 septembre 2009

Dictée Georges Brassens - Le Robert 2009 : inscrivez-vous !

Dictée Brassens 2009.JPGL’édition 2009 de la Dictée Georges Brassens - Le Robert se tiendra à 10h15 le samedi 10 octobre prochain.

RDV au Théâtre des Marionnettes, Parc Georges Brassens (75015 Paris)

Inscription (bulletin à télécharger) : Dictée Brassens 2009.pdf

Remise des prix : dimanche 11 octobre, à 14h30

27 octobre 2008

Dictée Brassens 2008 : combien auriez-vous fait de fautes...?

Dictée Georges Brassens – Le Robert 2008 : « Art gothique non argotique »

 

Des moines, la mine falote accentuée par des cheveux coupés court, franchissaient un portique qui évoquait les propylées effilés des temples grecs, s’avançant telle une colonne de fourmis noires zigzagante vers les stalles, qu’ils avaient emplies, Pâques venu et les octaves écoulées, de matines à complies. Au sud et à l’ouest, rythmés par de puissants contreforts et contre-murs, les six styles des péristyles systyles et les arcs-boutants (arcboutants) collatéraux laissaient transparaître les efforts que leur construction avait coûtés et la somme qu’elle avait valu. Les tores avaient dû être redressés à maintes reprises et les vaux tors de la ferme restaurés. Frères convers et marguilliers, un brin cyclothymiques, s’étaient d’abord défiés de l’édification d’hypogées surannés, puis s’étaient laissé séduire par les écots bien sonnants dont les échos s’étaient répercutés jusqu’aux doyennés les plus éloignés.

 

La sacristie abritait une fresque polychrome aux chauds tons ocre, brun foncé et pourpres. C’était un des artistes locaux les plus connus que les cénobites avaient choisi pour la réaliser. Mis à part les couleurs évanescentes des sfumatos, poignaient des fleurs d’acanthe en agate et porphyre qui exhaussaient l’éclat du tableau.

 

Plusieurs planches présentées comme des hors-texte en couleur(s) et tirées comme tels avaient été imprimées. On pouvait y contempler un salon parqueté en marqueterie, où des dames d’atour en robes bleu ciel entouraient, telles des pietà, toutes hiératiques, toutes craintives et tout humbles à la fois, leur reine qui, en tenue de brocart rehaussée d’une collerette de valenciennes, se contemplait dans une psyché posée entre l’écritoire parée de laques noircis de Chine et deux pendules rococo. Dans un fauteuil de soie brodée de l’aigle éployée, aux accotoirs ornés de blasons dont les besants d’or valaient leur renom, flatté par tous ceux qu’il avait faits grands et dont la gloire que cet acte leur avait value avait ennobli l’expression, et par ceux qu’il n’avait pas encore anoblis et qui comparaissaient devant lui en suppliants, le souverain rayonnait en plein apogée de son règne.

 

Annie LE SAUX